Diagnostic clinique

PLA2G6 comprend neurodégénérescence associée à un continuum de trois phénotypes qui se chevauchent avec les caractéristiques cliniques et radiologiques: dystrophie neuroaxonale infantile; atypique dystrophie neuroaxonale , et PLA2G6 liée à la dystonie-parkinsonisme 

Infantile dystrophie neuroaxonale (INAD)

Caractéristiques prédominantes

  • Début avant âge de trois ans

  • Régression psychomotrice (plus la caractéristique commune de présenter)

  • Atrophie du cervelet (voir Figure1)

  • L'atrophie optique

  • Modèle caractéristique du début du tronc hypotonie suivie par le développement d'une tétraparésie spastique (habituellement avec hyperréflexie dans les stades précoces de la maladie à la progression vers une aréflexie plus tard dans l'évolution de la maladie)

  • Preuve histopathologique des axones dystrophiques sur biopsie de l'un ou plusieurs des tissus suivants: conjonctive, de la peau, du rectum, du muscle, du nerf périphérique ou d'un autre (sural). Axones dystrophiques vues par microscopie électronique (EM) d'exposition:

    • Profils Membranotubular;

    • Agrégats mitochondriaux;

    • Augmentation du diamètre axonal et la membrane amincie.

Figure 1

Figure

Figure 1. Panel A. Image de gauche montre axiale fer dans le cerveau élevée dans le globus pallidus (voir flèche) sur T 2-IRM. Panel B. sagittale droite montre une atrophie cérébelleuse (voir flèche).

Autres caractéristiques communes

  • Symétriques signes pyramidaux

  • Nystagme

  • Strabisme

  • Bulbaire dysfonctionnement

  • Ataxie

  • EMG (électromyogramme): preuve de la dénervation

  • EEG (électroencéphalogramme): rythmes rapides

  • VEP (potentiel évoqué visuel): retardé avec des amplitudes réduites

  • PCI (vitesse de conduction nerveuse): axonale distale de type neuropathie sensitivomotrice

  • T 2-IRM du cerveau: hypo globus pallidus (indiquant une accumulation de fer), du cortex cérébelleux hypersignaux cérébelleux compatible avec gliose, des anomalies de la substance blanche, mince corps calleux orienté verticalement (voir figure 1 )

  • Convulsions: peut présenter tôt ou tard dans l'évolution de la maladie 

Remarque: IRM du cerveau et de l'examen ophtalmologique sont essentiels pour établir de solides caractéristiques cliniques de l'INAD.

Informations sur la Dystrophie Neuro Axonales Infantile (DNAI)


Dystrophie Neuro Axonales Infantile (DNAI ou INAD en anglais) est un trouble héréditaire rare affectant les axones (qui sont chargés de mener des messages) dans le cerveau et d'autres parties du corps, provoquant une perte progressive des acquis


Quelle est la cause?
La DNAI est causée par une accumulation anormale de substances dans les nerfs dans le cerveau et le corps qui les empêches de fonctionner correctement. Ces dépôts (parfois appelés corps sphéroïde, en raison de leur apparence sous le microscope) se trouvent surtout dans les terminaisons nerveuses des muscles, de la peau. On ne sait pas  comment ou pourquoi ces dépôts s'accumulent sur les nerfs, mais il est probable que le processus normal par lequel le corps élimine les produits chimiques indésirables ne fonctionne pas correctement en raison du  gène Pla2g6 responsable de cette action qui est défectueux.

Comment est-il diagnostiqué?
Le diagnostic est habituellement fait par l'examen d'un morceau de peau, sous un microscope, ou l’on confirme la présence du «corps sphéroïdes» dans les axones qu'il contient.

 

 Est-ce héréditaire?
DNAI est une maladie autosomique récessive, ce qui signifie que les deux parents sont porteur de la maladie. Les êtres humains ont environ 30.000 à 40.000 gènes différents, dont chacun a une fonction pour faire une personne en particulier. Les gènes sont disposés par paires sur 23 chromosomes. Inévitablement, certains de ces gènes sont défectueux; un gène normal peut surmonter un défectueux, mais si les deux gènes de la paire sont défectueux, les instructions génétiques ne peuvent pas travailler. La plupart des gens portent différents gènes défectueux mais dans DNAI (et d'autres maladies récessives), les parents, bien que sain eux-mêmes, portent les mêmes gènes défectueux, et le risque de les transmettre à leurs enfants a

    une probabilité de 25 pour cent de l'enfant ne soit affecté
    une probabilité de 75 pour cent de l'enfant ne soit pas affecté.

Y a –t-il un test prénatal disponible?
Grâce aux progrès récents dans les études génétiques, le dépistage prénatal pour la DNAI est désormais possible.

Comment fonctionne la progression de la maladie?
Le développement du nourrisson commence à ralentir entre l'âge de six mois et deux ans. Au cours des années suivantes, il ou elle perdra ses compétences acquises auparavant.

Un Nystagmus (mouvements rapides des yeux) et un strabisme peuvent être les premiers signes de cela. Il ou elle va devenir hypotonique perte de l’utilisation des jambes perte de la station assise et une spasticité musculaire (raideur musculaire très douloureuses). Cette dégénérescence  va entraîner une faiblesse physique, la combinaison du cerveau malade et la faiblesse physique entraîne le décès de l’enfant généralement vers l’âge de 10 ans 

Y a t-il un traitement?
Bien qu'il n'y ait pas de traitement encore disponible qui peuvent arrêter la maladie, tout effort est fait pour traiter les symptômes à mesure qu'ils surviennent. Les médicaments peuvent être prescrits pour traiter les infections; soulagement de la douleur et les médicaments sédatifs peuvent être donnés si nécessaire, et l'alimentation peut être aidé. Les kinésithérapeutes et L’éducatrice spécialiser, psychomotricienne ergothérapeutes peuvent conseiller les parents sur le positionnement, les sièges et la motricité des membres pour maintenir le confort.

Il sera important pour l'enfant d'être  stimulé et d’avoir du contact social afin de garder le plus longtemps possible une présence de l’enfant. Bien que n'étant pas scientifiquement prouvé, certaines  thérapies complémentaires telle que  l'ostéopathie  et les massages peuvent apporter un certain soulagement aux enfants.

info sur le gène PLA2G6

Quel est le nom officiel du gène PLA2G6?

Le nom officiel de ce gène est "phospholipase A2, groupe VI (cytosolique, indépendante du calcium)."

PLA2G6 est le symbole officiel du gène.

Quelle est la fonction normale du gène PLA2G6?

Le gène PLA2G6 fournit des instructions pour fabriquer un type d'enzyme appelé phospholipase A2. Ce type d'enzyme est impliqué dans la dégradation des graisses appelées phospholipides. Le métabolisme phospholipidique est important pour de nombreux processus physiologiques, notamment en aidant à maintenir l'intégrité de la membrane cellulaire. Plus précisément, la phospholipase A2 produite à partir du gène PLA2G6, parfois appelé PLA2 du groupe VI, aide à réguler les niveaux d'un composé appelé phosphatidylcholine, qui est abondant dans la membrane cellulaire.

Est-ce que les PLA2G6 partagent des caractéristiques génétiques avec d'autres gènes?

Le gène PLA2G6 appartient à une famille de gènes appelés PARK (maladie de Parkinson).

Une famille de gènes est un groupe de gènes qui présentent des caractéristiques importantes. La classification des gènes individuels dans des familles aide les chercheurs à décrire la façon dont les gènes sont liés les uns aux autres.

Quels sont les maladies provoquées par les mutations dans le gène PLA2G6 ?

                -dystrophie neuroaxonale infantile causée par des mutations dans le gène PLA2G6

Au moins 50 mutations dans le gène PLA2G6 ont été identifiées chez les personnes atteintes de dystrophie neuroaxonale infantile, une maladie neurologique progressive qui cause une déficience intellectuelle et des troubles moteur. Des mutations dans le gène PLA2G6 peuvent éliminer ou  compromettre gravement la fonction de l'enzyme PLA2 du groupe VI. La dépréciation des PLA2 du groupe de fonctions enzyme VI peuvent perturber l'entretien de la membrane cellulaire et contribuer au développement de gonflements appelés corps sphéroïdes dans les axones, qui sont des fibres qui s'étendent à partir de cellules nerveuses (neurones) et transmettre l'influx aux muscles et aux autres neurones.

- d'autres troubles provoqués par des mutations dans le gène PLA2G6

la maladie  d'Alzheimer

la maladie Parkinson,

la dystrophie neuro axonale atypique est une maladie avec des signes et des symptômes qui sont semblables à ceux de la dystrophie neuroa xonale infantile, mais qui se produisent plus tard et plus lentement. La dystrophie neuro axonale Atypique  apparaît généralement durant l'enfance mais dans certains cas n'est pas évident avant l'adolescence.

la dystonie-parkinsonisme,  où la détérioration de la fonction neurologique (neurodégénérescence) se produit plus tard dans la vie.


Le terme PLA2G6 neurodégénérescence associée (PLAN) est souvent utilisé pour inclure toute la gamme des maladies neurodégénératives causées par des mutations dans PLA2G6.


Ces deux conditions d'apparition tardive sont causées par des mutations du gène PLA2G6 qui sont censées avoir un effet moins sévère sur la PLA2 du groupe de fonctions enzyme VI que les mutations qui causent la dystrophie neuro axonale infantile.

Où est situé le gène PLA2G6?

Cytogénétique Localisation: 22q13.1

Lieu moléculaire sur le chromosome 22: paires de bases 38.507.501 38.577.835 d'

Le gène PLA2G6 se trouve sur la longueur (q) de bras de chromosome 22 en position 13,1.

Plus précisément, le gène est situé PLA2G6 de 38.507.501 de paires de bases à 38.577.835 paires de bases sur le chromosome 22.

ce site a été créé sur www.quomodo.com